Charlotte Ticot

Je suis née le 9 mai 1987 dans la charmante petite ville de Metz. J’ai grandi dans des conditions commodes, élevée dans le goût de l’art, de la culture française dans tous leurs aspects, des voyages et des découvertes que mes parents ont eu la bonne inspiration de me faire partager.

Pourtant… petite fille très solitaire -les enfants ne m’amusant guère et les adultes ignorant mes velléités d’apprendre à leur contact- je trouvais déjà refuge dans les histoires que je montais de toutes pièces et me déballais avant de m’endormir.

A tout juste cinq ans, j’affirmais fièrement vouloir devenir tueuse à gage, terme impropre d’ailleurs car j’entendais plutôt y ranger l’ambition d’éliminer arbitrairement les salauds pour ne tolérer dans le monde que je m’étais créé que ceux auxquels j’accordais du crédit; une sorte de Robin Hood en somme… Fantastique… Mon père a quand même pris le soin de me convaincre d’éliminer cette option! Il semble pourtant bien qu’il s’agisse d’un trait fondateur de ma personnalité d’adulte, et ce dans tous les pans de ma vie.

Bachelor à seize ans, j’ai quitté le domicile familial -avec un certain entrain d’ailleurs- pour entreprendre des études de droit avec la certitude que je souhaitais devenir notaire, pourquoi? Difficile à dire! Je crois que l’on m’avait surtout exposé la complexité du dessin convoité et le prestige du titre et, comme toujours, j’avais décidé de « tuer », première place ou rien… Après deux anniversaires à Strasbourg et les six suivants à Paris, ma ville d’adoption, me voilà diplômée notaire!

Depuis ma première année esseulée, j’ai ressenti le besoin d’écrire, d’exprimer les sentiments que l’on avait si bien ignorés jusqu’alors, de raconter, de me raconter ou de commenter et de jeter. C’en est devenu addictif et mon créatif s’est avéré sans fin. Alors, quand j’ai démarré ma profession de notaire et que l’on a à nouveau ignoré mon intérêt pour l’esthétique du verbe, me forçant à me conformer à des modèles-types immuables qu’il convenait de toujours reprendre et reprendre pour n’y modifier que les éléments caractéristiques du client concerné, j’ai cru disparaître de la face du monde, perdre mon identité pour ne devenir qu’un soldat exécutant alors que je voulais être l’une des têtes pensantes, l’un des maîtres de ce monde! Je noircis légèrement le tableau, j’aime mon métier, mais il est vrai que la modernisation de la profession en a produit quelque chose de bien moins excitant à mes yeux et je ne me sentais comblée que lorsque j’écrivais.

Fallait-il que je consigne un Roman? Etait-ce raisonnable avec un si petit vécu? Je pense que non, puis il me faut tout, tout de suite… Je me suis mise à écrire quelques nouvelles, style rapide, rencontre du travail et de la jouissance immédiate, satisfaite mais pas complète! Ce qui me botte, ce qui me fait parler, m’énerver, sortir de mes gonds et de mon ton c’est l’actualité. Alors peut-être démarcher les journaux d’information? Il m’est apparu que lesdits journaux sont devenus aujourd’hui des prodigieuses machines à marketing commercial et politique, régis qu’ils sont par leurs actionnaires, se comportant comme de véritables chefs d’entreprise et au service de la dimension publicitaire, formidable économie médiatique. Or j’avais besoin d’être libre, libre sur le fond et sur la forme, libre de mon contenu et de mon style, libre de prétendre enrichir l’information et apprendre aussi des commentaires, débats et réactions en tout genre que mes textes pourraient susciter. L’archaïque courrier des lecteurs que seuls ceux qui disposent du temps suffisant pour préparer des lettres, affranchir les enveloppes et les poster utilisent, remplacé par une interaction instantanée sur un thème à l’instant-même abordé. Support idéal, internet!

Des nouvelles, voilà une nouvelle façon de livrer ma vision du monde, de donner les clés de l’actualité à ceux qui veulent s’approvisionner en arguments pour défendre leur(s) cause(s), de bloguer ce qui se passe dans le monde, de gloser ce qu’il advient du monde, sans être à la source même de l’information mais en tâchant d’en comprendre et d’en répercuter la teneur; un style fantaisiste, à la façon d’un comte que quelques uns apprécieront, d’autres détesteront, tant qu’ils réagiront. En somme, chers lecteurs, j’entends être une chasseuse d’actualités, sans flirter avec la vulgarité, honneur gardé.

9 réflexions au sujet de « Charlotte Ticot »

  1. Davy Senser

    Comment dire…je viens de découvrir ton cv romanesque et je me suis laisser aller à lire tes nouvelles….je tenais juste à te feliciter sur ta manière d écrire… Il est si facile d amalgamer une beauté certaine à une naïveté exacerbée et bien tu viens de me prouver le contraire une fois de plus… En tout cas merci pour cette évasion et bravo….

    Répondre
  2. Karima Hassani

    Bonjour,

    Dans le cadre d’une nouvelle émission nous sommes à la recherche de bloggeurs et bloggeuses pour intervenir ponctuellement dans ce nouveau programme.

    Nous avons effectué une première sélection, votre profil et votre ton nous ont semblés intéressants. Si la proposition vous amuse, nous vous proposons d’enregistrer une démo sur un sujet imposé et sujet de votre choix de deux minutes max.

    Vous pouvez me contacter au 01.55.25.34.56 ou à l’adresse email suivante : casting@tse-prod.fr .

    Cordialement

    Karima Hassani

    Karima HASSANI | Chargée du développement

    Tout Sur l’Ecran Productions

    14 avenue Trudaine 75009 Paris

    Tél: +33 1 55 25 34 56

    Mail :casting@tse-prod.fr

    Proposition de sujets imposés :

    – Pensez-vous que la femme parfaite est une connasse ?

    – Auriez-vous signé la pétition « Touche pas à ma pute » ?

    – Iriez-vous au concert de Bertrand Cantat ?

    – Comprenez-vous qu’Aurélie Filipetti ne publie pas d’hommage à Gérard de Villiers ?

    – Avez-vous envie d’acheter le dernier album de Lady Gaga ?

    – Soutenez-vous les manifestants bretons qui détruisent les portiques écotaxes ?

    – Faut-il interdire la vente de cigarettes aux moins de 21 à New York ?

    – Etes-vous choqués par Justin Bibier sortant d’un bordel à Rio ?

    – Etes-vous favorable à la semaine de quatre jours et demi à l’école ?

    – Trouvez-vous normal que British Airways ait interdit l’accès à bord d’un de ses avions à un passager de 230 kg ?

    – Etes-vous favorable au recrutement des profs sur le bon coin ?

    – Avez-vous envie de visiter le salon du Made In France ?

    – Etes-vous favorable aux amendes pour les clients de prostituées ?

    – Accepteriez-vous d’être cobaye pour un labo pharmaceutique pour 1000 euros par semaine ?

    – Est-il normal d’avoir dévoilé l’identité du père de génétique de Marion Maréchal Le Pen ?

    Répondre
  3. Karima Hassani

    Bonjour,

    Dans le cadre d’une nouvelle émission nous sommes à la recherche de bloggeurs et bloggeuses pour intervenir ponctuellement dans ce nouveau programme.

    Nous avons effectué une première sélection, votre profil et votre ton nous ont semblés intéressants. Si la proposition vous amuse, nous vous proposons d’enregistrer une démo sur un sujet imposé et sujet de votre choix de deux minutes max.

    Vous pouvez me contacter au 01.55.25.34.56 ou à l’adresse email suivante : casting@tse-prod.fr .

    Cordialement

    Karima Hassani

    Karima HASSANI | Chargée du développement

    Tout Sur l’Ecran Productions

    14 avenue Trudaine 75009 Paris

    Tél: +33 1 55 25 34 56

    Mail :casting@tse-prod.fr

    Proposition de sujets imposés :

    – Pensez-vous que la femme parfaite est une connasse ?

    – Auriez-vous signé la pétition « Touche pas à ma pute » ?

    – Iriez-vous au concert de Bertrand Cantat ?

    – Comprenez-vous qu’Aurélie Filipetti ne publie pas d’hommage à Gérard de Villiers ?

    – Avez-vous envie d’acheter le dernier album de Lady Gaga ?

    – Soutenez-vous les manifestants bretons qui détruisent les portiques écotaxes ?

    – Faut-il interdire la vente de cigarettes aux moins de 21 à New York ?

    – Etes-vous choqués par Justin Bibier sortant d’un bordel à Rio ?

    – Etes-vous favorable à la semaine de quatre jours et demi à l’école ?

    – Trouvez-vous normal que British Airways ait interdit l’accès à bord d’un de ses avions à un passager de 230 kg ?

    – Etes-vous favorable au recrutement des profs sur le bon coin ?

    – Avez-vous envie de visiter le salon du Made In France ?

    – Etes-vous favorable aux amendes pour les clients de prostituées ?

    – Accepteriez-vous d’être cobaye pour un labo pharmaceutique pour 1000 euros par semaine ?

    – Est-il normal d’avoir dévoilé l’identité du père de génétique de Marion Maréchal Le Pen ?

    Répondre
  4. Thierry Berlanda

    C’est très novateur, à la fois profond et frais. Vous suscitez des réponses sincères grâce à des questions qui le sont aussi, directes mais dépourvues de la malveillance commune aux medias habituels. Bref, j’ai vraiment beaucoup apprécié. Voilà en tout cas pour les interviews.
    Pour le reste, les deux articles que j’ai lus sont écrits avec un talent fluide et une plaisante sagacité.
    Bravo pour tout, donc, et au plaisir de vous entendre, lire ou voir.
    Thierry Berlanda
    http://www.commac-productions.fr/

    Répondre
  5. Eric de Lavieenarts

    « à la façon d’un comte que quelques uns apprécieront, » … le Comte Deux fois Trois font SIX et Six font Douze de Dolcicardie 🙂 ? Contez nous des histoires, posez des questions, stimulez notre réflexion, reveillez nos neurones que le marketing assomme. Rendez nous nos libres consciences et éveillez nos sens… Défenseuse de nos vérités Merci que votre Candeur soit récompensée…
    Eric de Lavieenarts

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.